Être Juste

Menu

Appuyer les réfugiés :

au cœur du travail des syndicats du Canada

Un partenariat sans précédent

Bien que la crise des réfugiés syriens couve depuis 2011 à cause de la guerre civile qui a porté des millions de personnes à quitter leur foyer, l’image obsédante d’un garçon de trois ans gisant mort sur une plage en Turquie a fini par mettre le reste du monde au courant de la tragique réalité.

En octobre 2015, le Congrès du travail du Canada (CTC) a créé un fonds spécial de concert avec le Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) afin d’aider les réfugiés syriens à s’établir au Canada. Des syndicats de tout le pays ont versé plus de 300 000 $ à ce fonds. De nombreux syndicats ont fait de généreux dons au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, mais nous savions que d’autres mesures pouvaient être prises pour aider concrètement les réfugiés.

S’unissant aux gouvernements, aux gens d’affaires et aux groupes communautaires et confessionnels, les syndicats du Canada ont créé un partenariat sans précédent en décembre entre le CTC, le CCR et la Chambre de commerce du Canada. La coalition a reconnu l’obligation humanitaire du Canada et sa tradition d’accueil de réfugiés qui ont contribué à son économie, démarré des entreprises et créé des emplois.

Le CTC et les syndicats qui lui sont affiliés ont commencé sans tarder à mobiliser les sections locales syndicales et les conseils du travail pour qu’ils collaborent avec les conseils locaux de Centraide, les chambres de commerce et des organisations d’affaires et fournissant des services aux nouveaux venus. Un guide téléchargeable a été créé pour épauler le travail d’aide à l’établissement au palier communautaire. Ce guide comprend notamment des recommandations sur la réponse à l’opposition à l’arrivée des réfugiés grâce à la sensibilisation, à l’action sociale et à la solidarité.

Les syndicats appuient les réfugiés de nombreuses manières

  • Les TUAC Canada ont lancé une campagne de rédaction de lettres en ligne afin d’inciter l’ancien Premier ministre Harper à prendre des mesures utiles pour accueillir les réfugiés syriens au Canada. De nombreux autres syndicats du Canada ont milité intensivement en faveur des réfugiés avant et pendant les élections fédérales les plus récentes.
  • Unifor a coordonné une formation de bénévoles d’aide à l’établissement donnée à soixante-deux de ses militantes et militants de la région torontoise. Lifeline Syria a donné à ces membres les outils et les ressources nécessaires pour accueillir les réfugiés à l’aéroport, les initier à la vie au Canada et les aider à accéder à des soins de santé, à des services d’éducation et à des services sociaux dans leur nouveau milieu. Unifor a en outre financé le rétablissement de cinq familles de réfugiés syriens.
  • Le Fonds humanitaire des Métallos aide les membres de ceux-ci à parrainer des familles de réfugiés venues de Syrie, du Burundi et de Birmanie (désormais appelée Myanmar). Vous pouvez lire certaines de leurs histoires en cliquant ici.
  • La Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l’Ontario s’oppose à la réduction de l’aide en classe à l’intention des enfants réfugiés syriens, la plupart desquels ne parlent pas l’anglais et bon nombre desquels doivent faire face au traumatisme qu’ils ont subi avant d’arriver au Canada.
  • L’Association des sciences de la santé de l’Alberta a parrainé une famille de quatre réfugiés syriens. Elisabeth Ballermann, présidente de HSAA (Association des sciences de la santé de l’Alberta), a déclaré : « notre conseil comprend depuis longtemps que nous avons pour responsabilité, en tant que personnes privilégiées, d’aider les personnes qui se trouvent en état de crise, tant à l’étranger qu’au Canada ».

Crise Des Réfugiés

Les réfugiés fuient la violence et des conditions de vie désespérées dans des communautés où le logement, la nourriture, l’eau et les soins de santé se font rares. Ils partent généralement avec seulement les vêtements qu’ils portent.

Aujourd’hui, vous pouvez découvrir à quoi ressemble, en partie, le voyage d’un réfugié.

Notre histoire aujourd’hui se termine par la fuite de la zone de combat, mais, pour les réfugiés, ce n’est que le début de leur voyage.

S’inscrire à notre liste d’envoi

Restez au courant de cet enjeu et découvrez comment vous pouvez aider.

Inscrivez-vous!

Être Juste