Être Juste

Menu

Se mettre à la place d’un réfugié

Avoir une maison, c’est plus que posséder un toit à soi. C’est ressentir un lien avec un lieu et une communauté. Pour des millions de réfugiés, cela a tout disparu.

La guerre en Syrie a créé la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, avec plus de quatre millions de Syriens contraints de quitter leur maison.

De ces quatre millions de personnes, environ 40 pour cent sont des enfants.

Les réfugiés fuient la violence et les conditions de vie désespérées dans des communautés où le logement, la nourriture, l’eau et les soins de santé se font rares. Ils partent généralement avec seulement les vêtements qu’ils portent.

En tant que Canadiens, la plupart d’entre nous ne peuvent imaginer ce que ce serait de vivre les mêmes épreuves que les réfugiés. Nous en avons entendu parler en regardant une de nos quotidiens locaux, les nouvelles à la télé et les médias sociaux, et pourtant c’est facile pour nous de s’en détacher.

Pourtant, se mettre à la place d’un réfugié peut complètement changer notre point de vue.

Les syndicats canadiens se sont engagés il y a longtemps à défendre les droits de la personne au Canada et à l’étranger. Ils voulaient que les Canadiennes et Canadiens ressentent un lien plus profond avec les réfugiés que nous accueillons et comprennent mieux leur lutte.

C’est pourquoi ils ont décidé de mettre en scène le voyage d’un réfugié par le biais de la réalité virtuelle. Grâce à cette technologie, les gens peuvent suivre les pas d’un réfugié, le tout débutant par une paisible journée qui se transforme rapidement en situation de crise. Pendant l’expérience, les gens sont témoins d’explosions et constatent les ravages causés. Ils voyagent avec d’autres réfugiés qui fuient leurs foyers et traversent des points de contrôle pendant le voyage éprouvant vers un camp de réfugiés.

Notre histoire en réalité virtuelle se termine par la fuite de la zone de combat, mais, pour les réfugiés, elle ne fait que commencer.

Aussitôt qu’ils arrivent sains et saufs dans un nouveau pays, les réfugiés font face à de nombreux défis : trouver un emploi et un endroit où se loger et apprendre la langue.

L’opposition à l’arrivée des réfugiés et les réactions xénophobes ne peuvent être évitées qu’avec la sensibilisation et l’action sociale. Les syndicats veulent que les Canadiens fassent l’expérience de cette installation de réalité virtuelle afin que nous puissions tous soutenir avec empathie, compréhension et compassion les réfugiés qui s’installent dans nos communautés.

Tous les Canadiens et Canadiennes ont un rôle à jouer dans l’accueil des #réfugiés dans notre pays.

En plus de mettre en scène cette expérience de réalité virtuelle, les syndicats jouent un rôle actif sur le terrain pour soutenir les réfugiés. En 2015, les syndicats ont formé un partenariat sans précédent avec la Chambre de commerce du Canada et le Conseil canadien pour les réfugiés. Le Congrès du travail du Canada et les syndicats qui lui sont affiliés ont commencé sans tarder à mobiliser les sections locales et les conseils du travail pour qu’ils collaborent avec les conseils locaux de Centraide, les chambres de commerce et des organisations d’affaires et fournissant des services aux nouveaux venus. Un guide a été produit pour appuyer les efforts de réinstallation qui comprend des suggestions pour répondre à l’opposition à l’arrivée des réfugiés. De nombreux syndicats ont également parrainé des familles et formé leurs membres comme bénévoles en matière de réinstallation.

Appuyer les réfugiés. Au cœur du travail des syndicats du Canada.

S’inscrire à notre liste d’envoi

Restez au courant de cet enjeu et découvrez comment vous pouvez aider.

Inscrivez-vous!

Être Juste