Être Juste

Menu

Gagner l’interdiction de l’amiante :

au cœur du travail des syndicats du Canada.

Amiante : Courez-vous des risques?

L’exposition à l’amiante est la principale cause de décès attribuables au travail au Canada, mais elle ne menace pas que les travailleurs et les travailleuses. Bon nombre des bâtiments dans lesquels nous vivons, travaillons et jouons contiennent de l’amiante. Tant que l’interdiction n’aura pas été mise en œuvre, l’amiante continuera d’être importée dans des matériaux de construction, des tuyaux de ciment et des plaquettes de frein.

Quand on bouge l’amiante et que sa poussière se dégage dans l’air, toute personne qui se trouve à proximité et qui ne jouit pas d’une protection spécialisée peut courir un risque. Les travailleurs et les travailleuses peuvent être exposés à leur insu, et apporter les fibres mortelles à la maison sur leurs vêtements.

Les syndicats du Canada s’efforcent depuis longtemps de dénoncer le danger que présente l’amiante et de gagner une interdiction complète. Les syndicats ont en outre revendiqué une meilleure surveillance grâce à des répertoires des bâtiments contaminés et des personnes atteintes de maladies associées à l’amiante.

Amiante – quelques faits

  • L’amiante tue plus de 2 000 Canadiennes et Canadiens par année, et le cancer causé par l’amiante coûte au Canada 1,7 milliard de dollars par année.
  • La valeur des importations d’amiante du Canada est passée de 4,7 à 8,2 millions de dollars de 2011 à 2015.
  • En décembre 2016, le Canada importe encore des plaquettes et des garnitures de frein de rechange contenant de l’amiante, malgré le fait que le Canada fabrique des pièces de rechange sans amiante. Les syndicats espèrent que l’interdiction mettra fin aux importations en question.
  • Avant que le Canada annonce son interdiction, bien des pays avaient déjà interdit l’amiante, y compris la France, le Royaume-Uni, la Suède, l’Islande, le Danemark, Singapour, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l’Australie et l’Afrique du Sud.

L’amiante est interdit

En avril 2016, Services publics et Approvisionnement Canada a interdit l’utilisation de l’amiante dans ses nouveaux projets de construction et de réfection. Le 28 avril, jour de deuil officiel à la mémoire des travailleurs et travailleuses morts ou blessés au travail, les syndicats ont lancé un nouvel appel à une interdiction complète.

Le jour de la fête du Travail, les syndicats ont publié une vidéo sur les dangers de l’amiante et le besoin de l’interdire (faites défiler vers le bas pour la visionner). Au cours de l’automne, nous avons établi une captivante exposition holographique au centre commercial West Edmonton Mall pour accroître encore davantage la sensibilisation. Pendant ce temps, les syndicats n’ont pas cessé de collaborer avec leurs alliés des communautés médicale, juridique et de la recherche pour favoriser une interdiction.

En décembre 2016, le gouvernement du Canada a annoncé l’interdiction de l’amiante.

Michelle Côté a perdu son père, Clem, à cause de mésothéliomes en juillet. Elle a dit « Le dernier souhait de mon père a été que nous arrivions un jour à faire interdire l’amiante et que de moins en moins de familles aient à endurer ce que nous avons dû vivre. Je remercie les syndicats du Canada et tous les autres intervenants qui ont travaillé d’arrache-pied pour que cela se produise. »

S’inscrire à notre liste d’envoi

Restez au courant de cet enjeu et découvrez comment vous pouvez aider.

Inscrivez-vous!

Être Juste