Être Juste

Menu

Façons dont les syndicats du Canada ont favorisé la justice en 2016

L’année 2016 a été importante pour les syndicats du Canada et l’ensemble du Canada. Depuis un an, nous avons vu des changements politiques et sociaux se produire d’un océan à l’autre.

Nous avons cru bon de jeter un coup d’œil à quelques-unes des façons dont les syndicats du Canada ont milité en faveur de la justice, de l’égalité et des droits de la personne en 2016.

En gagnant une interdiction de l’amiante

L’amiante est la principale cause de décès attribuables au travail au Canada, enlevant 2 000 vies par année. Mais il n’y a pas que les travailleurs et les travailleuses que l’amiante affecte : quand on bouge l’amiante et que sa poussière se dégage dans l’air, toute personne qui ne jouit pas d’une protection spécialisée court un risque.

Les syndicats du Canada s’efforcent depuis longtemps de dénoncer le danger que présente l’amiante et d’obtenir une interdiction complète de cette substance. Nous avons collaboré avec des experts scientifiques, des organisations telles que la Société canadienne du cancer et les membres de familles ayant perdu des êtres chers à cause de maladies associées à l’amiante. Nous avons même installé une exposition holographique dans le plus grand centre commercial du Canada pour sensibiliser les gens à la nécessité de l’interdiction.

En décembre, nous avons célébré le fait que le gouvernement nous a écouté et a annoncé une interdiction qui mettra enfin un terme à l’importation, à l’exportation et à l’utilisation de l’amiante et qui rendra les lieux de travail et les lieux publics plus sécuritaires pour tous les Canadiens et les Canadiennes.     

En menant des campagnes pour améliorer les conditions d’emploi

Il semble être plus difficile que jamais de trouver un bon emploi, particulièrement pour les jeunes travailleurs et travailleuses. Les emplois disponibles sont souvent précaires, c’est-à-dire qu’il s’agit d’emplois à temps partiel, temporaires ou à contrat qui comportent de bas salaires, des horaires imprévisibles et peu d’accès à des protections sociales comme les congés de maladie et d’autres avantages sociaux.

En décembre, une nouvelle étude publiée par CIBC – Recherche économique l’a confirmé : le Canada subit une lente mais constante dégradation de la qualité des emplois depuis plusieurs années.

Les syndicats continuent de donner le pas aux campagnes visant à hausser le salaire minimum. En 2016, le gouvernement de l’Alberta a présenté son plan pour porter le salaire minimum à 15 $ par heure et les syndicats du Canada ont encouragé activement les autres gouvernements à suivre l’exemple de l’Alberta.

Les syndicats continuent d’inciter les gouvernements à adopter de meilleures normes provinciales et nationales applicables à tous les travailleurs et les travailleuses, y compris l’accès à des congés de maladie payés, à des horaires prévisibles et à d’autres avantages sociaux. Pour en savoir davantage sur les façons dont les syndicats s’efforcent d’améliorer les conditions de travail pour tous, cliquez ici.

En aidant les réfugiés

Les syndicats du Canada s’engagent depuis longtemps à aider les réfugiés à s’établir au Canada. En réponse à la crise des réfugiés syriens qui se poursuit, les syndicats ont donné la priorité à leur engagement vers la fin de 2015 en établissant un partenariat sans précédent avec le secteur privé et des organisations de réfugiés pour aider aux efforts d’établissement aux niveaux national et de la collectivité.

En 2016, les syndicats ont continué à recueillir des fonds et à donner une formation aux bénévoles d’aide à l’établissement et ils ont présenté une expérience de réalité virtuelle sur les réfugiés dans les différentes parties du pays afin d’accroître l’empathie à l’égard de la lutte que les réfugiés doivent livrer.

En gagnant de meilleures pensions publiques

Pendant l’été, les syndicats ont célébré l’engagement historique des gouvernements fédéral et provinciaux à procéder à la première expansion appréciable des prestations de retraite du Régime de pensions du Canada depuis la création de ce régime.

Les syndicats ont mené une campagne pour l’amélioration du RPC parce qu’ils veulent assurer un meilleur avenir aux Canadiens et Canadiennes, et particulièrement à la prochaine génération. Il est difficile d’épargner en vue de sa retraite de nos jours, particulièrement pour les jeunes travailleurs et travailleuses qui ont du mal à trouver de bons emplois stables dans notre économie. Nous savons que les pensions sont d’une importance cruciale non seulement pour le bien-être des travailleurs et travailleuses et de leurs familles, mais aussi pour la santé économique de nos collectivités. Nous continuerons à faire pression sur les gouvernements pour voir à ce que l’expansion ne laisse pas pour compte les travailleurs et les travailleuses comme celles qui sont en congé de maternité.

En défendant les travailleurs et les travailleuses migrants

Les syndicats du Canada croient que, d’où que vous veniez, vous devriez être traité équitablement si vous travaillez au Canada. Les syndicats ont mené une campagne avec des groupes de travailleurs et travailleuses migrants pendant des années pour faire modifier la politique publique et assurer aux migrantes et migrants le respect de leurs droits humains fondamentaux et l’accès à la protection que garantissent les normes du travail.

En décembre, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il éliminerait la règle des quatre années de travail suivies de quatre années d’absence, qui restreignait la période que les travailleurs étrangers temporaires pouvaient passer au Canada. Les syndicats soutenaient depuis longtemps que l’élimination de cette règle constituerait un premier pas vers la réduction de l’exploitation inhérente au Programme des travailleurs étrangers temporaires et la création d’une nouvelle voie d’accès à la résidence permanente.

En réclamant justice pour les femmes autochtones assassinées ou portées disparues

Pendant plus d’une décennie, nous avons appuyé l’appel des collectivités autochtones à une enquête nationale sur les meurtres et disparitions de femmes et de filles autochtones. Les syndicats ont lancé des pétitions, fait des pressions sur le gouvernement et aidé à sensibiliser la communauté nationale et internationale.

En août, le gouvernement fédéral a annoncé l’enquête tant attendue, et les syndicats du Canada ont répondu au mandat de l’enquête avec l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) et d’autres alliés. Nous continuons à collaborer avec ces groupes pour voir à ce que le gouvernement tienne compte de leurs sujets d’inquiétude au cours de l’enquête.

En octobre, nous avons donné un spectacle multimédia comprenant des hologrammes, des danseuses et la musique de A Tribe Called Red pour rendre hommage et sensibiliser les gens aux femmes autochtones assassinées ou portées disparues.

 

 

 

S’inscrire à notre liste d’envoi

Restez au courant de cet enjeu et découvrez comment vous pouvez aider.

Inscrivez-vous!

Être Juste